Elever des phasmes en classe – Les objectifs et les contraintes

L’élevage des phasmes en classe présente beaucoup d’avantages.
Je vous propose de commencer avec des phases moroses du Vietnam (nom scientifique : Carausius morosus).
Comme leur nom l’indique, ils ressemblent à des bâtons (surtout en situation de défense).

Les objectifs pour les élèves :
-> découvrir (et manipuler pour ceux qui n’ont pas trop d’appréhension) une famille d’animaux particulière, les insectes. Il est étonnant de constater qu’au fil de l’année, de plus en plus d’enfants, même ceux qui étaient réticents en septembre, sont de plus en plus enclins à manipuler, surpassant les premières appréhensions.
-> apprendre des mots de vocabulaire nouveaux, y compris compliqués (je trouve que les enfants aiment les mots compliqués) comme catalepsie ou parthénogénèse.
-> vivre en une année scolaire le cycle de vie complet d’un animal : à partir de l’âge adulte, les femelles pondent très régulièrement des œufs et ceux-ci mettent 3 à 4 mois à éclore.
Les phasmes muent régulièrement et le nettoyage du vivarium est l’occasion de découvrir ces mues.

-> découvrir un insecte à développement direct.  Dans l’esprit des enfants, les insectes doivent nécessairement subir des métamorphoses (comme les papillons).
-> découvrir que la mort fait partie du cycle de développement. Quand on nettoie le vivarium, on trouve parfois des phasmes morts.

Les contraintes ne sont pas très nombreuses :
-> Les phasmes sont absolument inoffensifs. Quand on les pose sur la main, cela « chatouille ».  Ils ne déclenchent aucune forme d’allergie.
-> Vos amis les phasmes peuvent rester à l’école (à condition qu’il y ait du chauffage en hiver) pendant les deux semaines des « petites vacances ». Il suffit de fournir un peu plus d’alimentation.
-> La nourriture est facile à trouver : le lierre pousse sur dans de nombreux jardins et sur de nombreuses maisons. Pour ceux qui sont à la campagne, les ronces constituent l’aliment idéal du printemps à la fin de l’automne.
 
-> Si votre vivarium se trouve en situation de surpopulation, pas de panique ! Il est impossible de les relâcher dans la nature car c’est une espèce qui n’est pas européenne.
Parmi les solutions que j’ai déjà trouvées :
– proposer aux élèves (avec accord des parents) de repartir chez eux avec quelques phasmes (J’en donne avec plaisir tous les ans)
– renvoyer les phasmes trop nombreux à l’O.P.I.E. (Office Pour les Insectes et leur Environnement). Il suffit de prévenir l’l’O.P.I.E. et de mettre les insectes dans un colis bien fermé avec une quantité de végétaux suffisante. Les phasmes survivent très bien à un petit transport par la Poste (hors période de canicule).
– mettre une annonce sur un site de petites annonces afin de les donner ou des les vendre (pas cher).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>